Le camping sauvage : tout savoir

Si l’on devait demander à plusieurs personnes si elles savent ce que c’est que le camping sauvage, la majorité répondrait non. Mais bien que la notion de « camping sauvage » reste en un sens la même que le camping classique, certaines nuances viennent changer la donne. En effet, le camping sauvage est un système de camping assez particulier et soumis à des régulations précises, régulations qui changent en fonction des États. Si certains pays laissent libre cours au camping sauvage, d’autres sont beaucoup plus exigeants. Qu’en est-il réellement ?

Camping sauvage : plus proche de la nature

Ce style de camping est pratiqué dans les espaces verts, en pleine nature. Les lieux de camping sauvages ne sont généralement pas aménagés pour le camping, et les campeurs sont souvent entièrement autonomes, comparés aux autres campeurs classiques. Généralement, ce sont des amoureux de longs voyages qui pratiquent ce style de camping, préférant dormir en pleine nature plutôt que sur un lit d’hôtel. Cependant, il est important de suivre plusieurs règles et d’adopter une attitude calme et discrète. Avoir le sens de l’orientation est primordial.

Un tas de règles et de lois à suivre

Etant donné que le camping sauvage se fait en pleine nature, il y a non seulement des règles à respecter, mais aussi des lois. Et bien que les lois varient en fonction du pays, certaines restent inchangées. De ce fait, il faut toujours se renseigner avant d’opter pour un camping sauvage si l’on ne veut pas finir derrière les barreaux. En France par exemple, le camping est absolument interdit (sauf dérogations) dans les sites classés, les secteurs sauvegardés, les parcs, sur les rivages de mers et dans un rayon de 200 mètres autour des points d’eau de consommation. Connaître les lois en fonction du pays est donc primordial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *